peintres-officiels-de-la-marine.com     présente:  charles Lapique   peintre officiel de marine    e-mail: historic-marine@hotmail.fr 

 Des  précisions sur cette page?    telephone:    O6.07.80.10.89  /06.80.57.05.25                                                                                      ou  librairie.maritime@gmail.com                                                                             
  " L'art nous apporte l'assurance que tout ne meurt pas".    charles Lapicque.
.
vente d'oeuvres du peintre de  marine :
                                                    LAPICQUE   Charles . 

Né en  1898 à Theizé.            Décédé   en  1988.
nommé peintre officiel de la marine de 1948 à 1966.

peintre au département de la marine pendant 17 ans il a embarqué sur des  Avisos Son oeuvre  est tres colorée,et souvent formée d'arabesques ,le réel est souvent complété par l'imaginaire.


  Charles  LAPICQUE  est élevé par ses grands parents , sortie de l'école centrale (1921),il  devient  ingénieur  dans la distribution électrique!
 il affectionne  la mer, les    bateaux,
et passe ses vacances en bretagne. Il commence la peinture en 1920
Au début Lapique ingénieur est un artiste amateur ,et il conduit des recherches sur la perception des couleurs,sportif,musicien il est doué,sa palette represente de tres nombreux sujets,c'est en 1900  à deux ans que les parents de  Lapique lui montrent le bord de mer,et une grande partie de sa vie il observe la mer à Ploubazlanec,chaque été  ,la cote est représentée de façon abstraite ,la Bretagne sera pour lui une source d'inspiration majeure. 
Sa femme l'incite a se lancer dans la peinture  il quitte son métier.(1939)  commence avec une peinture complètement abstraite
Ensuite il évolura vers du "figuratif gestuel, figuration allusive!  "  (années 1950),
  L'élaboration de la couleur dirige son oeuvre, la  couleur est appliquée en nappes ou rubans,des boucles des serpentins,des tortillons,des entrelacs,  Intégration du mouvement   dans l'image  ,voir  sa grande série sur les régates,(il possédait un voilier).
il va voyager en Afrique du nord admire le desert, il va aller à Venise grande source d'inspiration,en Grèce, il représente aussi des animaux( fauves) souvents ses personnages et objets sont cernés de blanc ou noir pour faire ressortir la couleur.

 Homme de vaste culture, passionné de musique il est nommé peintre   officiel de marine en 1948.,il effraie les officiers avec ses peintures,aussi en 1967 il quitte la marine nationale pour revenir "au cotier" .


aquarelle encadrée "bord de mer."Vendue.


la signature du peintre est
rarement suivie de l'ancre de marine
uniquement ses oeuvres marine nationale
comme"manoeuvre de nuit sur le Pimodan"
ou "destroyers en manoeuvre" etc...
 estampes de Lapique.
On remarque surtout le mouvement
Le  GRENADIER  et le SPAHI 
esquivant les torpilles 
de l'AFRICAINE.
 

Décembre 1948.lithographie en 
noir papier report numérotée de 
1 à 30. (ici exemplairen° 6)
épreuve signée au commandant
Rouliot avec mon meilleur souvenir 
hauteur 40 largeur 52.
Numéro 11 du catalogue 

 prix de vente : 152 euros

La chasse à la baleine
1969.

Lithographie en couleur
sur pierre 
signée en bas à droite
124 épreuves 
quelques épreuves 
signées épreuve d'artiste
numéro 403 du catalogue
hauteur 37.5 Largeur 54.5 cm

 prix de vente vendue

 

   Le     Retour de péche.

             1969.

Lithographie en couleur sur pierre
159 épreuves numérotées de 1 à 125.
hauteur 32.5 Largeur 53cm
Numéro 405 du catalogue.
  .......................................................................................................................................................................................................................................

 prix de vente: vendu
 

il a réalisé une série de portraits
Mon frére Yves 1960
Le  marin . 

Lithographie en deux couleurs
sur pierre premiére suite de 10
lithographie 
133 épreuves numérotées
de 1 à 60 sur arches
1 à18 sue japon
1 à 20 H C
numéro 131 du catalogue.

hauteur 54  Larg 38cm

prix de vente: 144 euros
 

Gros temps.
    . 1969

Lithographie en couleur sur
pierre
195 épreuves numérotées 1 à 125
sur Arches

numéro 406 du catalogue.
hauteur 37.5 larg 53cm
 

prix de vente: vendu

 

prix de vente 304 euros.
Bibliographie.
Lapique-  Estampes par  Mr Balanci  et  Me  Blache
Catalogue de toutes les estampes de Lapique.. 

Lapique,l'art et le Monde de madame Georget. 
Nous sommes un site de vente : aussi nous devons  vous préciser
La cote du peintre.
Quand on pense, marché de l'art, on doit penser, ventes publiques,en effet maintenant le marché est beaucoup plus "global"  il ne s'arréte pas à une galerie ,ou un artiste qui fixe unilatéralement le prix de ses oeuvres,on peut dire qu'il y a une irrésistible ascension des maisons de ventes aux enchères, au détriment des marchands traditionnels.
La diffusion d'un grand nombre de catalogues,( par internet et les autres supports.) indique au public les vrais prix du marché.
Il est évident que le prix de vente publique,en libre concurrence refléte l' offre et la demande.
De plus on sait que souvent le marché des salles de ventes est un lieu ou s'approvisionnent les marchands,donc un particulier a l'impression d' acheter à des prix de marchands.
Au siécle dernier nous avions "les Salons  et les Académies"qui définisaient les normes
de l'art.Ces normes étaient balayées réguliérement par les artistes d'avant-garde et les marchands,éclaireurs de l'esthétique,de nos jour tout cela a éclaté,rien n'est aussi rigide
Février 2013.
Lapicque1
lapicque2
lapicque5
lapicque4

mars 2007.
Vendu encre de 27x20cm  1.300 euros
encre-lapique
décembre 2006.
lagune bretonne
huile sur papier signée  26x16   5.000 euros


nuit romaine huile sur papier signée 27x18cm     8.000 euros.
huile sur toile 27x41cm 
 4.500 euros...........



mouette-lapicque
le 16 octobre 2006.
Vente d'estampes
 PETIT FORMAT


encadrées  120 euros
.............................................................
;
Quelques prix en 2005.
huile sur toile signée et datée en bas à gauche annontée au dos"Le templier" 81x60cm   40.000 euros! "manoeuvre au large de Brest1959" ..
huile sur toile signée et datée en bas à droite contresignée et titrée datée au dos.  55x33cm estimée:18.000euros.
vendue: 16.000 euros.
gouache    encadrée 12.000 euros.
Lagune bretonne  1959".huile sur toile signée en bas à gauche contresignée titrée 33x46cm.
Estimée: 12.000 euros.vendue 13.300 euros.
Une huile sur toile" La petite péche  " signée et datée 73x92cm est estimée
300 000 fr.!
Provenant de la collection de madame Elmina Auger.Le vendredi 14 juin 2002 à b14h30
Drouot maitre Laurin:Guilloux/Buffetaud commissaires priseurs.
Quelques Resultats  de la vente
"Yatching à basse mer  "encre sur papier45x55 13300 francs
"la bouée à virer" huile sur toile  139x89cm 560.000 francs!
"destroyers en manoeuvre"encre de  couleurs sur papier .17.500 francs.
"le canot à voile" gouache,encre et pastel 32x49cm: 21.000 francs.
"bouée à virer" gouache et pastel sur papier 31x49cm /12.600 francs.
"l'embarquement pour Cythère" acrylique sur toile 60x73cm/ 
56.000 francs.
"ferme sur le rivage" acrylique sur toile 54x73cm 63.000 francs.
" force huit" acrylique sur toile 60x81cm 122.000 francs.
"le phare des Héaux" huile sur papier 31x39cm 80.000 francs

Commentaires de nos lecteurs sur cette page "Lapicque"
le 17 septembre 2009
cette estampe épreuve d'artiste représente "un croiseur en mer" vendue 150 euros
croiseur-lapique.jpg
le 5 octobre 2008.
Monsieur veuillez trouver cette estampe   maritime de Lapicque que j'ai vu en vente.
ch-lapicque
le 1 septembre 2009.
Monsieur allez voir l'exposition Charles Lapicque au musée de la poste c'est les derniers jours   cordialement
exposition-lapicque http://www.laposte.fr/groupe_poste_page_accueil_groupe_actualites_38charles_lapicque
_une_retrospective-_2175.html
Le 14 avril 2008.  monsieur 
Je viens de voir dans le metro parisien une affiche sur le 119ém salon des indépendants   avec un hommage à Charles Lapicque.         Du 11 au 16 avril 2008.                                                    bien cordialement.
exposition-lapicque
le 07 février 2008. monsieur  aujourd'hui  j'ai vu cette estampe à vendre en voici une photographie pour agrémenter le site cordialement
estampe-lapique-peintre
le 22 novembre 2007.monsieur
 vu à la vente cette encre de chine"bord de mer" sur papier signée de 45x56cm estimée 3.000 euros                 cordialement.
encre_lapicque
LE 24 DECEMBRE 2004.
Monsieur,
Je suis vendeur d'une très belle litho de CH. Lapicque. Format 62 x 82
portant le numéro 72/175. Elle représente un petit port entouré d'une
luxuriance d'arbres. Pouvez-vous faire quelque chose pour moi.Par avance merci
drasseled@wanadoo.fr

Liens internet.  en rapport avec le sujet de la présente page n'hésitez pas à nous indiquer  des liens qui peuvent compléter ce contenu..                                      
  Bon surf...    revenez nous vite....
lapicque-google
Images google


http://www.google.fr/search?hl=fr&client=firefox-a&hs=gKi&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=ivns&tbm=isch&source
=univ&sa=X&ei=EsQdTpX7E4zAswaUyrSyDQ&ved=0CEAQsAQ&q=LAPICQUE%20Charles%20.&biw=1592&bih=708
 lapicque-combrisson   http://lapicque.combrisson.com
Ce site est élaboré par un comité éditorial composé d'amateurs passionnés de Charles Lapicque.
Dirigé par Georges Lapicque, fils ainé du peintre, il regroupe autour de ce projet :
This website is managed by an editorial committee, headed by Georges Lapicque, the elder son of the artist.


http://www.veroniquechemla.info/2010/01/le-peintre-charles-lapicque.html
lapicque-lien
 http://wwar.com/masters/l/lapicque-charles.html   Charles Lapicque ( - )
Artworks in Museum Collections: (40)
Click the artwork titles below to see actual examples of artwork or works of art relevant to works by Charles Lapicque.                
site-lapicquehttp://www.charleslapicque.fr/lapicque.php



http://www.charleslapicque.fr/php/blog_browse.php
lapicque-rochefort le musée de la marine de Rochefort:
  http://www.musee-marine.fr/site/fr/expo-lapicque-rochefort

Charles Lapicque, peintre de la merA Rochefort, Le musée national de la Marine invite à la découverte des oeuvres maritimes, créées de 1948 à 1966, d’un artiste d’exception Charles Lapicque. Exposition de peintures [samedi 31 mai 2008 - mercredi 31 décembre 2008] Rochefort, hôtel de Cheusses

http://culturebox.france3.fr/all/8563/charles-lapicque-le-peintre-de-la-marine#/all/8563/
charles-lapicque-le-peintre-de-la-marine

lapicque-dijonle musée de Dijon:   http://www.charleslapicque.fr/Lapicque/lapicque_musees_dijon.htm

Voici sans doute un des musées les plus riches en oeuvres de Lapicque.
Ce musée, grâce à la donation Granville, présente un ensemble important d'oeuvres de Charles Lapicque.

http://www.charleslapicque.fr/php/lapicque_citations.php


http://www.evene.fr/celebre/biographie/charles-lapicque-38581.php
http://charles.lapicque.fr/php/lapicque_catalogues.php
En bas de chaque page
 nous mettons des liens  donnés  par le robot de Google   ,   Automatiquement  !    ce dernier  moteur de recherche  indique des liens, qui auraient un rapport avec le contenu de la page!,     l'idée est bonne.. La réalisation plus difficile   en effet le "robot" par exemple sur  notre page   "armes"    lit  le mot "canon "de marine  :     resultat en bas de page     il met des liens avec  la firme Canon  photocopieuses etc...!     donc il  leur  faudra affiner cette bonne idée.....
..........









               films   documentaires ayant un rapport avec cette page    
yt-lapicque
http://www.youtube.com/watch?v=UYodU9DXk3M
 yt-lapicque-1
http://www.youtube.com/watch?v=IciY55Hy_RI
yt-lapicque-2
http://www.cerimes.fr/le-catalogue/de-loptique-de-loeil-a-la-toile-peinte-charles-lapicque-1898-1988-ingenieur-physicien-peintre.html
yt-lapicque-3
http://www.youtube.com/watch?v=E5qKHLOBDWI

yt-lapicque-4
http://www.youtube.com/watch?v=-mHADSFKleU
lapicque-5
http://azerimix.com/vplayer.php?id=UYodU9DXk3M
yt-lapicque-6Interview de Lapicque
http://www.ina.fr/audio/PHD88025762/charles-lapicque.fr.html




Quelques livres sur  " charles Lapicque  " en vente sur le site Amazon








Lapicque

Lapicque

Charles Lapicque

 à Besançon

Charles Lapicque : Une rétrospective

Lapicque et Venise: 1954-1956

CHARLES LAPICQUE LE DÉRANGEUR

Charles Lapicque : La vocation maritime

Lapicque - Musee National d'Art Moderne - mai juin 1967




Charles Lapicque  sur Wikipédia

Charles Lapicque est un  artiste peintre   français de la nouvelle  école de Paris   , né à  Theizé  en 1898  mort à Orsay en 1988.

Ses œuvres furent jugées importantes, entre 1939 et 1943, pour le développement de la peinture  non figurative  et dans les années 1950 pour les courants Pop artfiguration naive.

Charles Lapicque naît le 6 octobre 1898   à  Theizé, dans le Rhone, d'une famille originaire des Vosges. Il est le fils adoptif de   louis Lapicque   professeur de physiologie général à la Faculté des sciences de Paris. Il passe sa petite enfance à Epinal   et fait en 1900 son premier séjour en   bretagne près de  Paimpol   , où il retourne longtemps chaque été. Il commence en 1903 l'étude du piano. À partir de 1909 il habite Paris où il suit ses études secondaires, pratique le dessin au lycée puis dans les académies libres, aborde la pratique du violon. Mobilisé de 1917 à 1919 dans l'artillerie de campagne, il y acquiert une connaissance des chevaux qui se retrouvera plus tard dans ses peintures, participe aux combats de 1918 et recevra la Croix de Guerre.

En 1919 Charles Lapicque entre à école des arts et manufactures à Paris, s'intéressant particulièrement aux projections et perspectives utilisées dans le dessin industriel. Il peint en 1920 ses premiers paysages près de Caen. Ingénieur dans la distribution d'énergie électrique, il dirige en 1921 un secteur près de Lisieux où il assure la construction et l'exploitation de lignes à haute tension. Appelé au Bureau d'études techniques il s'installe à Paris en 1924, peignant le dimanche paysages et marines. Ses recherches plastiques, dans le climat du cubisme, développent les études qu'il a poursuivies sur les modes de projection dans l'espace. En 1925 son Hommage à  Palistrina   se dégage de toute visée figurative et suscite les encouragements de Jeanne Bucher qui lui propose de devenir « peintre de la galerie ». Il abandonne en 1928 sa carrière d'ingénieur pour se consacrer à la peinture, réalisant en 1929 sa première exposition personnelle à la Galerie  jeanne Bucher

Charles Lapicque reprend ses études à la Faculté des sciences de Paris, obtient la licence ès sciences physique et commence une thèse pour le doctorat ès sciences physiques sous la direction de charles Fabry  Sur recommandation  d'André Denieme il occupe de 1931 à 1943 un poste d'assistant préparateur auprès  de maurice Curie     d   eprofesseur de physique du certificat P.C.B. Il fréquente alors les p  hysicien alber arluf et rené  Lucas  À la faculté il entreprend des recherches sur la perception des couleurs qui le conduisent à renverser la loi classique de leur échelonnement dans l'espace, Lapicque observant que le bleu constitue en fait la couleur du plus proche, le rouge du plus lointain. Afin de perfectionner ses connaissances il entre à l 'école supérieure d'optique dont il sort ingénieur-opticien diplômé en 1934. Il s'intéresse parallèlement, dans les musées et chez les antiquaires, aux œuvres artisanales anciennes, enluminures, tapisseries médiévales, émaux poitevins, faïences, dans lesquelles il trouve des confirmations de ses théories et fait plusieurs communications aux réunions de l  institur optique , notamment, en 1935, sur « le rouge et le bleu dans les Arts ». Charles Lapicque rencontre en 1936 le philosophe gabriel Marcel qui l'invite à des séances de discussion et lui fait connaître jean Whal c'est le point de départ de sa réflexion philosophique et esthétique. Il reçoit en 1937 la commande de cinq grandes décorations murales pour le Palais de la Découverte à Paris, l'une d'elle, La synthèse organique (10 x 10 m), lui valant une médaille d'honneur à l'Exposition Universelle de 1937. Après avoir été nommé boursier de recherches de la caisse natio,ale recherche scientifique  Lapicque soutient sa thèse de doctorat ès sciences physiques en 1938 sur « l'optique de l'œil et la vision des contours », devant un jury présidé par charles fabry  et comprenant comme examinateurs    henri chretien   e  henri Laugier   tandis qu'il réalise plusieurs sculptures (granit). S'intéressant aux arts africains et précolombiens, il aborde parallèlement la clarinette, le basson, le trombone et pratique durant dix ans le cor dans des ensembles amateurs.

Mobilisé au  centre national de la recherche scientifique  Lapicque est en 1939 chargé d'études sur la vision nocturne et le camouflage, travaillant avec  Saint Ex. Démobilisé, il commence d'appliquer ses théories dans une série de Figures armées qui posent les basses d'une peinture nouvelle et participe en 1941 à l'exposition des   vingt jeunes peintres de tradition française  organisée par  jean Bazaine   première manifestation de la peinture d'avant-garde sous l'Occupation, alors que le nazisme multiplie les condamnations de « l'art dégénéré ». Il fait à nouveau en 1943 un bref séjour en Bretagne. Un contrat avec la Galerie Louis Carré lui permet d'abandonner son poste de préparateur à la Faculté des Sciences. Il peint en 1944 plusieurs toiles autour de la liberation de Paris et retrouve durant l'été 1945 le chemin de la Bretagne. La Galerie Carré présente en 1946 une exposition « Bazaine  Esteve , Lapicque »

Charles Lapicque fait en 1948 une première conférence  au collège de philosophie Il est nommé peintre du Département de la Marine et participe à de nombreuses manœuvres au large de Brest (1948), de Toulon (1949), en Afrique du Nord (1951). Recevant en 1953 le Prix raoul Dufy     de la biennale de Venise il effectue entre 1953 et 1955 quatre séjours dans la ville. Lapicque fait par la suite des voyages, qui seront chacun à l'origine de nouvelles suites de peintures, à Rome en 1957, en Grèce en 1963, en Espagne en 1973, en Hollande en 1974, en France même, à  Vezelay   en 1975, dans les châteaux de la Loire en 1976, à  Aix en provence  en 1980. Charles Lapicque reçoit le Grand prix national de peinture en 1979. Il meurt à  Orsay  le 15 juillet 1988.

Sa femme Aline était la fille de  jean Perrin.

« De longues études d'ordre scientifique me conduisirent à considérer le rouge, l'orangé et le jaune comme des couleurs toujours prêtes à s'éclaircir, à se faire plus lumineuses et le bleu, au contraire, comme une couleur fatalement destinée à s'assombrir, à paraître plus noire. Il en résultait un avantage certain à figurer par du bleu les corps solides, pesants et rapprochés et à réserver le rouge, l'orangé ou le jaune aux corps lumineux ou lointains, tel que le ciel », résume en 1961 Lapicque dans une conférence, Présence et peinture, dont le texte est publié dans la revue « Médiations ».

Les toiles que peint Lapicque en 1939, en s'inspirant de cette analyse, marquent un tournant essentiel dans son itinéraire. Réalisant une synthèse des techniques cubistes (ruptures de plans, perspectives multiples, transparences des corps) et de ses recherches théoriques personnelles sur « le bleu et le rouge », Lapicque crée une nouvelle représentation de l'espace. Dans ses Figures armées ou dans Le Port   de Loguivy  , une ossature bleue, figurative ou abstraite, apparaît au premier plan, reliant les objets rapprochés et se détachant sur des fonds jaunes ou rouges. Ces peintures et celles qui les développent en 1940 (jeanne d'arc traversant la Loire

« Lapicque était un cas un peu spécial, très important à mon avis dans le groupe. Il l'a influencé, en ce sens que nous étions un peu écrasés par la génération qui nous précédait. (...) Il fallait trouver autre chose, qui nous appartienne en propre, qui soit autonome, tout en respectant une certaine filiation. Celui qui a permis cela, je crois que c'est Lapicque. (...) Il nous a appris une façon d'envisager le monde qui permettait des vues perspectives, une approche des objets, des mises en page qui nous semblaient, aux uns et aux autres, pleines de promesses. Nous avions alors la possibilité de nous dégager du carcan   cubiste   que nous utilisions avant la guerre. (...) Nous avons ensuite tous fait notre propre chemin mais Lapicque a été celui qui nous a permis de gagner du temps, il a amené une discussion », devait ainsi déclareralfred Manessier (dans Laurence Bertrand-Dorléac, Histoire de l'art, Paris, 1940-1944, Paris, Publications de la Sorbonne, 1986, p. 396).

À partir de 1941 la grille puissante qui assurait la construction des peintures de Lapicque se fait plus discrète à travers l'adoption d'une perspective à points de vue complémentaires et la lumière s'éclaircit. En 1946 Lapicque, par des tracés plus impulsifs, multiplie dans une série de Régates et de toiles marines les entrelacs et les boucles, origines de la « figuration gestuelle » intensément colorée qui apparaîtra caractéristique de son œuvre. Il opère en 1947 un retour à la figure humaine, peignant des groupes entrelacés dans un graphisme synthétique. En 1950 la commande qui lui est faite, sur le conseil de Jean Lescure, d'un dessin d'armure par un fabricant de montres suisses l'engage à de nouvelles visites du Musée des Invalides qui lui inspirent une série de Guerriers (princes et rois de France, conquérants), poursuivie en 1953. Allant deux ou trois fois par semaine au steeple-chase d'Auteuil, Lapicque développe en 1950 et 1951 une série équestre amorcée dès 1949, continuant parallèlement de peindre, jusqu'en 1953, paysages maritimes et courses nautiques. Peintre de la marine depuis 1948 l'occasion qui lui est donnée en 1951 de faire escale à  Oran l'incite à peindre L'Atlas saharien. En 1953 une nouvelle série de Figures fait alterner personnages historiques et mythologiques.

Effectuant de 1953 à 1955 quatre séjour à Venise   Lapicque peint d'abord les Villas construites dans la campagne proche par des architectes tels que Paladio   leurs jardins baroques et leurs intérieurs, les frontons et les façades d'églises puis développe une série de Couchers de soleil et de Nuits qui est particulièrement significative de son œuvre. Après de nouveaux paysages bretons, un séjour à Rome  en 1957 l'engage à en peindre les ruines. Après deux embarquements sur des avisos de la Marine Nationale il en revient en 1958 aux thèmes des Manœuvres puis en 1959, après des séjours dans la région de  Bréhat  et parallèlement à son illustration du “Portrait de l'Oiseau-Qui-N'Existe-Pas” de  claude Aveline  à des compositions de Mouettes et à un ensemble épuré de Lagunes bretonnes.

Fréquentant les parcs zoologiques et les ménageries Lapicque peint en 1960 de nombreux portraits de Tigres, en 1962 de Lions, qui le ramènent à ses souvenirs de L'Atlas et du Désert algériens. En 1963 leur succèdent des Natures mortes aux chocolats ou dragées, généralement dans un décor Louis XV, puis un voyage en Grece   suscite des évocations de paysages et de scènes mythologiques. Les thèmes abordés par Lapicque ne cesseront par la suite de se renouveler de façon imprévisible. Après un ensemble de paysages crépusculaires il développe de nouvelles séries autour du Tennis qu'il pratique assidûment (1965), de la musique (1966-1967), du Glogotha   (1968), puis en revient à la mer avec les Coups de vent, l'évocation des épopées et des drames des cap-horniers , des Fermes bretonnes (1968-1969). Il peindra encore la   Bourgogne   ), une nouvelle suite de portraits imaginaires (1971-1972), des paysages d'Espagne (1973), de Hollande (1974), la basilique  de Vezelay  1975),

L'œuvre de Charles Lapicque apparaît rétrospectivement avoir exercé une influence déterminante sur la nouvelle figuration. Sa palette particulièrement audacieuse et originale le place comme un artiste tout à la fois isolé et précurseur de ses contemporains immédiats. L'usage d'une palette chromatique totalement nouvelle et d'un espace à perspectives multiples distinctes de la perspective à points de vues multiples (utilisée par les cubistes) lui permet de préfigurer la sensibilité post-moderne. Cette façon de procéder à contre-courant permet à Charles Lapicque d'ouvrir la voie tant au pop art   qu'à la figuration narrative  par l'usage acidulé de couleur inédite et dissonante. Ne faudrait-il pas rappeler que Lapicque introduit dès 1949 dans son tableau La bataille de Waterloo par l'intermédiaire de la longue vue de Napoléon une bulle grossissante à la manière de la bande dessinée et ce une dizaine d'années avant Warhol ou Erro ? La densité de sa figuration, l'ambigüité entre le fond et la forme, ses sujets tout aussi dérangeurs que parfois très classisants lui octroient une place d'élection dans le retour en force à cette figuration des années 1970 et 80 où  le kitsh  côtoie sans complexe l'avant garde  ,Des toiles de Lapicque sont présentes dans les collections de nombreux Musées, notamment en France (Paris, Dijon, Besançon, Grenoble, Nantes), en Europe (Bruxelles, Copenhague, Essen, Munich, Stuttgart) et en Amérique (New-York, Ottawa, Toronto).



Donnez  nous  d'autres informations sur l'art et la marine?
                      participez aux blogs 
   http://antiquairemarine.blogspot.com
                                                                                                            
                                                       
   http://librairie-maritime.blogspot.com

                                                       
   http://photographie-maritime.blogspot.com   
 
 ..........Vous désirez vendre  ?..........
  Mettez une annonce  Gratuite  et consultez  la  page :
   http://historic-marine-france.com/grenier/grenier.htm
  .........et traitez directement avec un éventuel acheteur !.
                         
et visitez  les sites conjugués

http://historic-marine-france.com

http://peintres-officiels-de-la-marine.com

http://vernet-joseph.com

http://librairie-marine.com

http://photographie-maritime.com    ......................................................................................  

http://www.facebook.com/Durieux.claude
facebook
http://www.facebook.com/pages/Peintres-de-marine   -et-peintres-officiels-de-la-marine/205109899511582